Étude expérimentale et théorique de la dynamique des fluides

 

Pertes de charge de différents composants

Différentes mesures de débit

Comparaison des valeurs expérimentales et théoriques


CARACTERISTIQUES GENERALES


  • Cuve de stockage, 90 L, zone de tranquillisation. Pompe centrifuge inox.
  • Flexibles équipés de raccords rapides à double obturation et de vannes de purge.

7 canalisations PVC transparent en parallèle

  • Canalisation DN 25, venturi plexiglas.
  • Canalisation DN 25, diaphragme plexiglas.
  • Canalisation DN 25 avec robinet pointeau 1” ou vanne à soupape 1”.
  • Canalisation rugueuse DN 25 avec 4 prises de pression pour mesure de la perte de charge sur 0,5 m, 1 m, 1,5 m et 2 m.
  • Canalisation DN 50, injection de traceur.
  • Canalisation DN 25
  • Rétrécissement brusque DN 25/DN 10.
  • Élargissement brusque DN 10/DN 25.
  • Série de 4 coudes à 90° DN 25.
  • Canalisation lisse DN 15 avec 4 prises de pression espacées de 0,5 m, 1 m et 2 m.
  • Canalisation lisse DN 25 avec 4 prises de pression espacées 0,5 m, 1m et 2m, injection de traceur.

Instrumentation

  • 2 débitmètres.
  • Transmetteur électronique de pression différentielle.
  • Manomètre à colonne de liquide.
  • 2 manomètres à aiguille.
  • Indicateur de température digital.

 

Télécharger la fiche produit

 

Étude des pertes de charge de différents composants

Vannes, coudes, élargissement et rétrécissement brusques

Canalisations de différents diamètres, longueurs et rugosités

 

Comparaison de différentes mesures de débit

Débitmètre à flotteur

Organes déprimogènes (Venturi et diaphragme)

Empotage

 

Comparaison des valeurs expérimentales et théoriques

Calculs théoriques des pertes de charge

Calculs théoriques des débits à partir de la norme NF EN ISO 5167-1 pour le tube Venturi et le diaphragme

 

 

Ce banc de dynamique des fluides et d’étude des pertes de charge est composé

de diverses canalisations hydrauliques de longueurs droites, de diamètres et de matières différents.

Elles comportent des singularités couramment rencontrées dans les réseaux hydrauliques industriels :

coudes, vannes, organes déprimogènes pour la mesure du débit, rétrécissement brusque et agrandissement brusque.

Ce réseau fonctionne en circuit fermé et la circulation du fluide est générée par une pompe centrifuge.

La mesure des pertes de charge est réalisée par des prises de pression sur les canalisations, reliées à un transmetteur

de pression différentielle ou à un manomètre différentiel à colonne de liquide.